Accueil > Critiques > 2018

Mortalcombat - Vacances en France

mercredi 18 avril 2018, par marc


Rarement un nom de groupe a collé aussi peu à la musique. Les titres des morceaux sont aussi un peu trompeurs. N’attendez donc pas de violence de L’Hystérie par exemple. Le style de ce duo belge formé de Sarah (Italian Boyfriend) et César (ex-BRNS, Italian Boyfriend) est synthétique et le cocon musical qu’ils créent leur permet de déployer de la douceur sans mièvrerie. Par contre, le morceau instrumental s’appelle Instrumental, comme ça c’est clair. C’est en occurrence très bien fini mais à la lisière de l’easy-listening. On lui préférera donc ses cinq autres compagnons d’EP qui sont, eux, chantés.

‘Joli’ est l’épithète que je m’apprêtais à répéter le plus souvent ici. Mais ce n’est nullement dépréciatif, surtout que cette joliesse et ce son très léché et un peu lisse d’aspect cachent une belle mélancolie qui peut prendre plusieurs formes. On connaissait déjà leur versant un peu plus up-tempo pour le premier single Beau et Décadent mais si c’est réussi, ce n’est pas là qu’ils donnent leur meilleur.

Quand ils baissent le tempo d’un ton sur Le Gris Et Le Bleu et Vacances en France (avec une fin qui mine de rien prend de l’intensité) ou carrément de deux sur Viendras-Tu Voir l’Hiver, les évocations de souvenirs d’enfance et l’inévitable mélancolie qui en ressort sont plus fortes. D’ailleurs, la voix colle fort bien au ton très léger de ce premier EP synthétique et sympathique qui joue d’un son très policé et d’une voix angélique pour que le ton doux-amer puisse pleinement percoler. On recommandera donc cette sortie (distribuée par Jaune Orange) à tous ceux qui aiment les choses délicates et un peu tristes à la fois.

    Article Ecrit par marc

P.-S.

Ils seront aux Nuits Bota en ouverture de Feu Chatterton ! mais bon, c’est déjà complet : http://botanique.be/fr/activite/feu-chatterton-calypso-valois-mortalcombat-290418

Répondre à cet article

  • Trotski Nautique - Le Meilleur de A-Bas

    En musique, il est courant que les mots changent de sens. ’Pop’ ne signifie plus la même chose aujourd’hui qu’il y a 50 ans. Pareil pour ’alternatif’ qui a fameusement dévissé depuis les années ’80. Dans la démarche, ce qu’on entend chez Trotski Nautique (formidable nom...) est à placer dans cette filiation, même si les guitares maladroites ne sont pas de sortie.
    Sur le papier, c’est proposé (peu (...)

  • Françoiz Breut – Vif !

    Reconnaissable entre toutes, la voix de Françoiz Breut continue à nous faire voyager. Elle est tellement particulière et familière à la fois qu’elle peut s’accomoder de bien des contextes. On avait apprécié les atours plus synthétiques du Flux Flou de la Foule et cet album-ci se place dans cette lignée. Il faut dire que c’est la même équipe qui l’entoure, à savoir le claviériste Marc Mélia, le guitariste (...)

  • Nicolas Jules – La Reine Du Secourisme

    Jusqu’où s’arrêtera-t-il ? Practice makes perfect, tel est le dicton dans une langue non pratiquée par Nicolas Jules. Mais force est de constater qu’il le met en application avec un rythme de publication quasi annuel qui voit son œuvre se polir et se distinguer. Il se situe pour cet aspect-là dans le sillage du regretté Murat.
    Une musique n’est pas parfaite quand il n’y a rien à ajouter mais quand il (...)

  • Beyries - Du Feu Dans Les Lilas

    Honnêtement, on l’a vu venir cet album. Inconsciemment, on l’a espéré aussi. Si Encounter avait vraiment plu, c’est le seul titre en français qui avait le plus marqué. On avait retenu le nom, et le temps a passé. Quand Du Temps a été lancé en éclaireur, l’échine s’est serrée immédiatement.
    On avait détecté sur l’album précédent une tendance à produire des morceaux soyeux mais occasionnellement lisses, c’est (...)

  • Oootoko - Oootoko

    l y a plusieurs expressions qui attirent immédiatement notre attention. Et big band n’en fait pas vraiment partie. Mais il faut reconnaitre que les effectifs pléthoriques sont aussi une belle façon de susciter l’ampleur. C’est précisément ce qui rend Oootoko immédiatement sympathique.
    Impossible donc de valablement tenter le jeu des étiquettes. Même le terme générique de ’musique instrumentale’ ne (...)

  • Ultra Sunn - US

    Suivre des artistes, découvrir de prometteurs EP et puis écouter leur premier album qui confirme tout le potentiel soupçonné, c’est vraiment un des plaisirs de cet étrange hobby. Et dans les EP qui nous avaient vraiment plu (et pas qu’à nous si on en juge par l’ampleur de leur tournée), le duo bruxellois se plaçait assez haut. Gaelle Souflet et Sam Huge nous reviennent donc US qu’ils ont écrit, (...)

  • Dan San - Suite

    On se doutait bien à l’écoute de l’excellent Grand Salon que l’évolution de Dan San n’était pas temporaire. En clair, ils ont un plan. Rappelons que pour les autres envies, les membres font aussi partie de formations comme The Feather, Pale Grey ou Condore. Donc, quand ils reviennent au camp de base, c’est pour se donner les moyens de converger ensemble vers un style identifiable. La mise en son est (...)

  • Chaton Laveur - Etat Sauvage

    Parfois il faut de la flexibilité mentale pour réconcilier des concepts. D’un côté on a un nom vraiment amusant mais improbable et une goutte d’eau qui poursuit un promeneur. De l’autre une musique qui revendique à juste titre une étiquette kraut-pop.
    Julie Odeurs et Pierre Lechien profitent donc de cette base solide qui permet la fantaisie par ailleurs. Laquelle peut s’exprime à travers des (...)