Accueil > Musique > 2020 > Akira Kosemura - Love Is __

Akira Kosemura - Love Is __

lundi 2 mars 2020, par Marc


On n’a pas vu la série Love Is __ qui n’a connu qu’une seule saison sur la chaine d’Oprah Winfrey mais on devine qu’elle repose sur l’intime, qu’elle ne regorge pas de zombies et de poursuites en voiture. C’est l’impression que se dégage de ses musiques composées par le Japonais Akira Kosemura et sorties sur son label Schole Records dont on vous reparlera bientôt.

L’absence forcée de support visuel ne rend pas toujours honneur au talent des compositeurs de musiques de films ou de séries mais dans le cas qui nous occupe, le son se suffit à lui-même. C’est du classique contemporain avec un sens mélodique indéniable, une simplicité qui fait mouche (Love Is About Daily Leaps). Puisque qu’il est de bon ton de trouver des rapprochements, le talent mélodique est proche de celui d’un Yann Tiersen, le traitement étant sensiblement différent, moins brut et plus proche de ce qu’on a entendu chez Max Richter ou Peter Broderick.

C’est donc beau et sobre, discrètement rehaussé de cordes (Distance) quand elles n’assurent pas elles-mêmes les premiers rôles (About Nuri). On retrouve aussi un peu de pulsation même (Refrain), voire un arpège de guitare (When You’re Broke). Cet album est séquencé vers plus de complexité, même si ce n’est jamais baroque ou clinquant au long de ces courtes et nombreuses (39) pièces.

On fond nécessairement parce que certains morceaux s’élèvent encore (Unexpected Event) et que ce n’est jamais larmoyant ni pathétique. C’est du soundscape sur-mesure pour votre vie à vous si vous voulez notre avis.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Frank Riggio - Anamorphose

    The Tobin Replica
    Résumons, j’avais déjà introduit le travail de Frank Riggio dans la critique de son premier album Visible In Darkness l’année dernière, et tenté de décrire son univers, de pister ses influences parmi les Cinematic Orchestra, Bonobo, DJ shadow, et bien évidemment Amon Tobin.
    Si ce premier album marquait encore une certaine distance avec ce dernier, force est de constater que, cette fois, l’approche de Riggio a été de "calquer" son travail sur l’oeuvre de Tobin.
    Et c’est (...)

  • Xploding Plastix - Treated Timber Resists Rot

    Ma surprise de l’année
    "Inattendu ! Tout simplement inattendu cet album de Xploding Plastix ". Bon d’accord, je mets tellement de temps à écrire une critique, que quand je la finis, mon engouement du début (sorti en septembre tout de même) a tous les airs d’un rosbeef froid... cela dit, ce n’est pas mauvais non plus.
    Donc, il y a desfois comme ça où l’on attend quelque chose, on scrute le net à l’affut d’un mouvement, d’une news... et rien, calme plat sur la mer morte. Et puis un ami vous poke et fait (...)

  • D-Brane : Shut The Blinders Pull The Curtains

    Voyage sonore de proximité
    Alors que les sorties et annonces de poids lourds (Arcade Fire, Andrew Bird, LCD Soundsystem, Modest Mouse) se succèdent à une cadence qui me fait un peu peur, je m’offre une pause. J’en profite donc pour livrer quelques impressions sur un album que j’écoute. J’aime bien écrire sur ce que j’écoute, je ne sais pas si vous avez remarqué. C’est amusant de penser qu’un lecteur régulier va faire une drôle de tête en voyant cette critique au menu de ce site. Autant l’annoncer (...)