Accueil > Critiques > 2020

Sages comme Des Sauvages - Luxe Misère

mardi 16 juin 2020, par marc


Avouons-le, ce genre de musique n’a pas souvent droit de cité ici. Quand on nous propose, on écoute, par politesse et curiosité. Et après avoir refermé l’album, la seule question est de savoir si on y reviendra. Et on y est revenus. Et on a aimé ça. Donc on fait passer.

Le duo Sages comme Des Sauvages c’est Ava Carrère et Ismaël Colombani qui pour l’occasion ont reçu le renfort d’Emilie Alenda et Osvaldo Hernandez. Ca nous plait parce que c’est simple, que c’est direct et subtil à la fois (Garçon) ou tout simplement beau (De l’Eau). C’est cette simplicité qui plait, le ton mélancolique relevé de choeurs de Quasiment Parfait.

Les harmonies vocales, les mélopées sont au coeur des morceaux. Et comme elles s’accordent spécialement bien, on est revenus. Souvent. Et certains morceaux sont marquants comme Pas Les Tiroirs qui touchent à une exubérance maîtrisée à la Camille.

Il faudra un jour que je m’interroge pour savoir d’où me vient cette aversion totale pour le créole. Pas plus que chez Daniel Lanois ou Moriartyje ne supporte ça chez eux.

Bref, s’aventurer hors de ses plates bandes est un plaisir qu’on devrait tenter plus souvent. Plus ludique et ensoleillé que, disons, un Fleet Foxes, le duo a le talent qu’il faut pour être beau tout en restant simple, pour réussir des harmonies qui semblent frappées d’évidence. Bref, laissez-vous tenter aussi, la déception n’est pas envisageable.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

  • Asia – Le Temps d’Aller Mieux (EP)

    A l’époque d’un premier album aux teintes folk en anglais qui nous avait beaucoup plu, quelques morceaux sortis discrètement (ou pas officiellement) avaient ouvert la voie vers la langue maternelle de la jeune Bruxelloise. On en avait brièvement parléd’ailleurs, manifestant une curiosité certaine. Le résultat est maintenant là, et on peut déjà dire qu’il plait aussi.
    Comme souvent, le changement de (...)

  • Oootoko - Oootoko

    l y a plusieurs expressions qui attirent immédiatement notre attention. Et big band n’en fait pas vraiment partie. Mais il faut reconnaitre que les effectifs pléthoriques sont aussi une belle façon de susciter l’ampleur. C’est précisément ce qui rend Oootoko immédiatement sympathique.
    Impossible donc de valablement tenter le jeu des étiquettes. Même le terme générique de ’musique instrumentale’ ne (...)

  • Ultra Sunn - US

    Suivre des artistes, découvrir de prometteurs EP et puis écouter leur premier album qui confirme tout le potentiel soupçonné, c’est vraiment un des plaisirs de cet étrange hobby. Et dans les EP qui nous avaient vraiment plu (et pas qu’à nous si on en juge par l’ampleur de leur tournée), le duo bruxellois se plaçait assez haut. Gaelle Souflet et Sam Huge nous reviennent donc US qu’ils ont écrit, (...)

  • Dan San - Suite

    On se doutait bien à l’écoute de l’excellent Grand Salon que l’évolution de Dan San n’était pas temporaire. En clair, ils ont un plan. Rappelons que pour les autres envies, les membres font aussi partie de formations comme The Feather, Pale Grey ou Condore. Donc, quand ils reviennent au camp de base, c’est pour se donner les moyens de converger ensemble vers un style identifiable. La mise en son est (...)