Accueil > Musique > 2021 > Kira Skov - Spirit Tree

Kira Skov - Spirit Tree

vendredi 14 mai 2021, par Marc


La chanteuse nordique est un style en soi qui nous plait énormément. Si le nom de la Danoise Kira Skov ne nous évoquait rien de prime abord, on note qu’elle a collaboré avec Bonnie ‘Prince’ Billy ou Tricky ou Trentemøller. Et puis sur cet album de collaborations et enregistré à distance, elle convoque du beau monde, connu ou à connaître.

Il y a donc celles et ceux qui nous sont déjà familiers (et chers, il faut le dire aussi). Bonnie Prince Billy, le collaborateur universel de la scène indie internationale est forcément de la partie, tout comme les formidables voix profondes de Bill Callahan ou Mark Lanegan. Il y a aussi Marie Fisker qu’on a déjà entendu chez Trentemøller (lequel a aussi remixé Kira Skov, tout est dans tout).

Et puis il y a quelques découvertes aussi. La voix de Mette Lindberg a le ton boudeur de Hope Sandoval. L’ambiance moite de Love Is a Force doit autant à PJ Harvey (John Parish est présent sur cet album d’ailleurs) qu’à Lisa Germano. On veut dire qu’on n’a pas été dépaysé et même enchanté. D’une manière générale, c’est acoustique avec un ton particulier que ne renierait pas Feist.

Pas de morceau sans sa collaboration certes, mais il y a une belle cohérence tout de même. On retrouve la beauté des duos de Nick Cave sur ou la classe des tellement sous-estimés Walkabouts. Les accords masculin/féminin apportent souvent un vrai équilibre réussi (In The End, We Won’t Go Quietly). Quand Lionel Liminana vient faire des incrustations en français sur Deep Poetry et c’est très réussi aussi.

Le single était Dusty Kate avec Mette Lindberg avec quelques clins d’oeil à Kate Bush forcément pas trop dans nos goûts mais malgré ça, on a tout de suite envie d’en savoir plus. Bon, la vocalises étranges de Stine Gron ne semblent pas indispensables à Pick Me Up, au contraire de ces cordes soyeuses et de l’accord des voix sur ce morceau.

Retrouver des gens qu’on apprécie et en découvrir d’autres via des morceaux de qualité, c’est le double plaisir de ce grand rassemblement virtuel organisé par la douée et maintenant indispensable Kira Skov.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

4 Messages

  • Kira Skov - Spirit Tree 16 mai 2021 20:39, par Laurent

    Hein ? Quoi ? Kate Bush ? Où ça ? Ah, ok, c’est un pastiche (une imitation ?)... mais c’est toujours ça de pris. En tout cas ça a été ma porte d’entrée et je continue de considérer Dusty Kate comme le meilleur morceau. Enfin... bon, ok... mon préféré quoi. Mais tout ce qui touche de près ou de loin à Kate Bush me convainc sans effort.

    Passé cet a priori, j’ai finalement beaucoup aimé l’album (malgré quelques titres plus faiblards). Le feat’ de Mark Lanegan est un bijou. Globalement, ce sont les voix masculines bien caverneuses qui se marient le mieux à l’organe subtil de la dame. Bilan final : envoûtant, engageant, emballant, voilà un disque qui valait le détour ! Merci Marc.

    repondre message

    • Kira Skov - Spirit Tree 17 mai 2021 16:52, par Marc

      Kate Bush, je dois bien avouer que je connais mal (façon d’éluder qui marche souvent) mais ce morceau est vraiment accrocheur.

      D’accord avec toi, les accords de voix mixtes sont vraiment réussis. Pas a dire, on m’envoie de bien chouettes choses !

      repondre message

  • Kira Skov - Spirit Tree 17 mai 2021 09:00

    Kate ,sors de ce corps ! .... ♥️ Merci encore Marc !

    repondre message

  • Sharon Van Etten - We’ve Been Going About This All Wrong

    On associe depuis toujours Sharon Van Etten à Shearwater. Outre un copinage qui les a vus partager la scène le temps d’une tournée et de quelques morceaux, il y a cette pureté, cette émotion affleurante qui émeut sans autre forme de procès. C’est un don que certains artistes ont. S’ils parlent tous peu ou prou d’eux-mêmes, certains semblent parler à chaque auditeur en particulier.
    Mais si Jonathan Meiburg a ce chant qui touche à la perfection, il y a ici une fêlure plus qu’humaine. Un peu de fausseté (...)

  • Dekker – I Won’t Be Your Foe

    On a une tendresse particulière pour ceux qui partent d’une matrice folk pour en faire quelque chose d’un peu différent, mine de rien. Parmi ceux-ci on comptait le duo Rue Royale dont un des membres revient en solo sous le nom de Dekker.
    Il s’en dégage un aspect cool et actuel qui plait immédiatement. Il profite notamment d’une haute tenue mélodique (Small Wins). Sa voix immédiatement sympathique, même en mode falsetto (Do It All Again). Et quand le tempo se fait plus soutenu, on entend un morceau (...)

  • Gabriiel – Treasure in The Garden

    Les artistes français pratiquant avec talent des genres folk et dérivés font partie des amis de nos oreilles. On avait déjà ajouté Gabriiel à Raoul Vignal ou The Wooden Wolf à la liste sur foi d’un prometteur premier EP. Evidemment, on est restés aux aguets pour le premier album et on n’a pas eu tort.
    La plage titulaire montre déjà une belle palette, avec ces cordes majestueuses et graves, de belles harmonies avec la choriste qu’on retrouvera tout au long de l’album et une sensation d’ampleur et la (...)

  • Barzin - Voyeurs in The Dark

    Si les rencontres avec Barzin sont plutôt espacées, les retrouvailles ont toujours été faciles. Il s’est en effet passé 8 ans depuis son dernier album. Le chanteur canadien a en tous cas mis à profit cet intervalle pour faire évoluer son univers.
    On ne retrouve donc plus vraiment d’arpèges acoustiques. Exit donc les ressemblances autrefois flagrantes avec Spain, remplacées par une légèreté de tous les instants qui est à la fois la force et la potentielle réticence. Force parce qu’on n’a plus (...)