Accueil > Musique > 2005 > Shivaree : Who’s Got Trouble

Shivaree : Who’s Got Trouble

mardi 22 août 2006, par Marc


"Le verre d’eau qui désaltère de l’alcool". L’expression est du sulfureux Pierre Louÿs dans un contexte inavouable. Mais dans le flot ininterrompu de recherche de la bombe absolue, il est bon d’avoir une pause hors du temps.

Ayant commis un petit tube (Goodnight moon) puis s’étant fait malgré tout jeter de sa maison de disque, Shivaree nous reviennent et on les accueille volontiers.

Si l’ambiance générale est lente, mes préférences vont tout de même dans les morceaux plus mid-tempo comme Little black mess et I close my eyes.

L’atout majeur de Shivaree reste la voix unique de la chanteuse, du sur mesure pour ces comptines désabusées. Elle porte toute la langueur du monde à fleur de bouche. Ne vous y trompez pas, c’est en tant que distraction que cette musique est précieuse. Elle dégage un parfum trop volatil pour rester durablement après écoute.

Léger et sucré, voilà ce qu’il vous faut pour reposer vos oreilles. Et je n’échangerais pas mon baril de Shivaree contre un de Norah Jones (pour reprendre un exemple recueilli de femme pas en colère). (M.)

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Florent Brack - Faces

    On l’avoue, on reçoit beaucoup de musique et vu la relative étroitesse des styles défendus ici, le tri est souvent vite fait. Et puis quand on écoute certains artistes à la marge de nos goûts, il se peut qu’on soit intrigués et que le contact se fasse. C’est ce qui s’est fait avec Florent Brack et le son d’Unstoppable qui claque. Une relative déconnexion de la vraie vie m’a tenu à l’écart des dernières saisons de The Voice Belgique que Florent a visiblement remporté en 2015. Ne pas savoir ce genre de choses (...)

  • Part-Time Friends - Weddings and Funerals

    Non, ce n’est jamais la qualité moyenne d’un album pop qui frappe (sauf si elle est exceptionnellement élevée), on revient toujours sur un album pour les morceaux qui nous ont marqués, surtout en matière de musique pop. Même Si fait partie de ces morceaux immédiatement sympathiques, catchy en diable et confirme aussi une tendance très actuelle de mêler titres en français et en anglais, comme s’il fallait pratiquer la langue de Tatcher pour maintenir le cap pop. S’ils revendiquent que leurs influences (...)

  • Isaac Delusion - Uplifters

    C’est la basse qui tient l’avant-scène de Fancy, qui lance cet album et cette pop tristoune comme on l’aime fonctionne en plein. Elle a aussi le mérite d’énoncer clairement les intentions de l’album puisqu’on dénote un virage plus synthétique pour la formation française, plus solaire aussi sans doute.
    Ce qui nous vaut un album moins éclectique que par le passé mais pas uniforme pour autant. Leurs nouvelles aspirations pouvant ainsi s’incarner sur le plus sautillant sur Disorder qui repose comme presque (...)

  • Say Lou Lou - Immortelle

    On avait déjà été séduits par la pop sucrée mais pas trop du duo. Les jumelles Miranda et Elektra Kilbey sont les filles de Steve Kilbey (de The Church) et de la musicienne suédoise Karin Jansson. The Church, d’ailleurs, est surtout connu pour Under The Milky Way, composé par les deux parents. On retrouve sur ce court album une version trop enrobée qui n’a pas la beauté de l’original. On reste bien en famille donc.
    Fort logiquement, leur physique de publicité de mode leur a valu de tourner dans les (...)