Accueil > Critiques > 2023

Ralfe Band - Achilles Was A Hound Dog

lundi 19 juin 2023, par marc


Outre un flair hors-normes pour dégotter des talents très actuels (Nadine Khouri, Raoul Vignal, Emily Jane White...), Talitres a aussi le chic de remettre en selle des formations culte. A l’instar de Flotation Toy Warning ou The Apartments, Ralfe Band était passé sous nos radars et c’est le label bordelais qui nous le signale.

Et il fait bien. Si les albums précédents du groupe d’Oly Ralfe datent de 2005 et 2008, ils arrivent ici à renouer avec le son indé de l’époque sans sonner daté. Pale Fire (inspiré d’un texte de Nabokov) rappelle Sophia par exemple quandt Momentary Collapse présente un phrasé à la Lou Reed, de quoi montrer une belle amplitude donc.

Le son est impeccable en tous cas, très en ligne avec le propos. Même les instrumentaux comme Scissorlock présentent une coolitude indéniable. On retrouve d’ailleurs celle des Pulp d’avant le smash plus précisément sur A Thousand Miles Away.

Ancients est doux-amer comme on l’aime et est haut la main le meilleur morceau de l’album, celui vers qui on reviendra encore et encore si d’aventure on devait attendre longtemps son successeur, ce qu’on n’espère pas. Looking For Eureka est de ces morceaux qui enflamment, de ceux qui mêlent avec brio déprime et euphorie. Bref, deux points d’attraction pour un album et un groupe qui n’en manquent pas.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Ralfe Band - Achilles Was A Hound Dog 23 juin 2023 11:32, par Laurent

    Même si ce n’est pas le type de projet vers lequel je me verrais forcément revenir (le côté peu léché peut-être), je dois dire que j’ai été très agréablement satisfait de mes deux écoutes et demie. En particulier (ou notamment) les passages à la Pulp pré-britpop. Le côté nonchalant m’a aussi plusieurs fois fait penser à Baxter Dury.

    repondre message

  • Kate Nash – 9 Sad Symphonies

    Nous sommes en 2013. Après un premier album acclamé emmené par le tube Foundations, la star de Myspace a confirmé avec My Best Friend Is You la plupart des espoirs placés en elle et la voici en position de définitivement asseoir son statut avec un troisième album traditionnellement piégeux. Mais elle va relever le défi.
    Sauf que vous savez que ça ne ça ne s’est pas passé comme ça. Larguée par son (...)

  • The Smile - Wall of Eyes

    Même en 2042 et après avoir sorti 13 albums réussis, The Smile restera ’le groupe des deux types de Radiohead’. C’est comme ça, le groupe d’Oxford est trop ancré dans la culture pop pour passer au second plan de quoi que ce soit. Mais cette encombrante et inévitable figure tutélaire ne doit pas oblitérer les qualités indéniables de The Smile. Les deux protagonistes, flanqués du batteur Tom Skinner au (...)

  • PJ Harvey – I Inside The Old Year Dying

    C’est un phénomène que j’ai du mal à m’expliquer. Il m’est difficile voire impossible de me plonger dans des œuvres récentes d’artistes que j’ai beaucoup aimés il y a longtemps. Si dans certains cas c’est la qualité de leurs albums qui est l’explication la plus facile (Muse, The Killers, Foals...), c’est plus mystérieux en ce qui concerne Radiohead, Nick Cave ou PJ Harvey.
    Il faut dire aussi qu’elle a pris (...)

  • The Veils – ...And Out of the Void Came Love

    The Veils est ancré à l’histoire de ce site puisqu’à peu de choses près ils avaient constitué un de nos premiers coups de cœur, en 2004. On avait évidemment suivi toute leur discographie, noté qu’ils étaient absents depuis un petit temps mais il faut être honnête, on avait un peu oublié l’album solo de Finn Andrews. En une heure et quinze morceaux, un des albums de l’année fait le tour du propriétaire et des (...)