Accueil > Critiques > 2023

Albums 2023 - Mes préférés

mardi 26 décembre 2023, par marc


Ce classement n’est pas à prendre littéralement, il aurait pu être très différent s’il avait été finalisé un autre jour. Mais la sélection globale resterait sans doute. Voici donc une poignée d’albums et EP tirés des 145 (record pour moi) critiqués cette année. Comme tous les ans, je suis curieux d’avoir vos suggestions. On se retrouve en 2024 !

26. Dark Minimal Project - Ghost of Modern Times
Impossible de ne pas penser à Depeche Mode en écoutant les Lillois de Dark Minimal Project. Mais tout est là, la voix est posée et crédible, les sons sont travaillés, les morceaux tous convaincants. Retirer les clins d’œil trop appuyés rendrait l’excellence unique. C’est tout le mal qu’on se souhaite en tant qu’auditeur emballé.

25. Romy - Mid Air
The XX, c’était un petit miracle d’équilibre. Les exercices solo de ses trois membres le confirment, c’était simplement une conjonction de surdoués. Voici donc le premier album de Romy, chanteuse et guitariste de la formation et on retrouve sa voix impeccablement mise en évidence sur cet album aux teintes electro qui a son lot de fulgurances.

24. Stéphane Milochévitch - La Bonne Aventure
Que ce soit en tant que Thousand ou sous son nom d’état civil, Stéphane Milochévitch ne s’est jamais loupé. Ses accents bashunguiens s’estompent et il est désormais sa propre référence. Une singularité bienvenue en chanson française.

23. Asia - Metamorphosis
On a succombé à la délicatesse de la Bruxelloise Asia et on parie que ce sera le cas pour vous aussi. Cette musique très personnelle et intemporelle a la fois est un pari pour le futur.

22. Parquet - Sparkles & Mud
L’idée de créer de la techno avec de ’vrais’ instruments semble un peu vaine sur le papier. Mais le résultat du groupe emmené par le batteur Sébastien Brun (lui-même un classement pour un très bon album electro) ajoute une vraie énergie, des variations et de la transpiration et emporte le morceau sans coup férir.

21. Albin de la Simone - Les Cent Prochaines Années
En artiste avisé, Albin de la Simone a fait ce qu’il fallait pour inscrire dans la durée son état de grâce. Ce qu’on aimait comme une écriture qui frise toujours la perfection et une distance idéale sont toujours là, il a eu la bonne idée d’ouvrir la fenêtre aux idées musicales d’autres. Précieux on vous dit.

20. Metric - Formentera II
On a du mal à distinguer ce qui vient du talent pur ou de l’expérience dans l’équilibre que Metric trouve sur ce second volet de Fromentera qui se profilera sans doute comme un des hauts faits d’une carrière maintenant bien longue. Longue vie à eux, puissent-ils encore remodeler du disco mort, du funk mort et du rock ‘n roll mort pendant plein d’années.

19. The Coral Sea - Golden Planet Sky
Le parcours musical de Villalobos n’est pas sans rappeler celui de The Antlers, rappelant que le chemin peut être court de la beauté pure à l’évanescence mais que les deux ne sont pas étanches. En tous cas, on est heureux de retrouver la trace du tellement précieux Rey, surtout que cet album d’un très beau niveau contient quelques pépites.

18. Odd Beholder - Feel Better
Entre un sens de l’observation un peu désabusé et une mise en son intime et électronique qui frise la perfection, la Suissesse Daniela Weinmann devient sa propre référence sur son troisième album. De la haute voltige pas racoleuse.

17. H-Burns - Sunset Park
On ne s’était jamais demandé quel est le chainon manquant entre les univers de Dominique A et de The National. Le français Renaud Brustlein a appelé le premier et a des collaborateurs communs avec le second pour un résultat qui sonne comme un hommage au groupe américain, certes, mais qui vaut surtout le déplacement pour ses indéniables qualités propres.

16. Will Butler + Sister Squares - Will Butler + Sister Squares
Mine de rien, Will Butler et ses amis continuent une lignée d’albums qui deviennent de plus en plus indispensables. Couper les ponts avec sa formation de base (Arcade Fire on le rappelle) et tracer sa propre voie était une excellente idée bien réalisée ici. Le mieux dans l’histoire ? L’impression qu’il en a encore sous la pédale.

15. PJ Harvey - I Inside The Old Year Dying
Comme Patti Smith à laquelle on l’a (trop) comparée à ses débuts, PJ Harvey plonge dans la poésie tête baissée avec cet album plus autobiographique mais de façon très indirecte. Les textes sont en effet issus de son livre de poésies Orlam paru en 2022 qui puise largement dans le dialecte de son Dorset. N’attendez donc pas beaucoup de clarté de ce côté-là. On se concentre donc sur la beauté pure du résultat, Prayer at the Gate ou Lwonesome Tonight sont deux exemples manifestes de son talent intact. C’est purement de notre faute si on a laissé passer le train de quelques albums de PJ Harvey, mais on est d’autant plus heureux de la retrouver au sommet.

14. boygenius - The Album
Comme c’est surtout dans la finesse d’écriture que le trio d’auteures (Julien Baker, Lucy Dacus, Phoebe Bridgers) se distingue et cet album est tout sauf racoleur. Il faut prendre son temps pour l’appréhender complètement. Mais il plait tout de suite, notamment grâce au capital sympathie immense des trois protagonistes. Et puis la certitude qu’on est face à un Girl Power 3.0, avec une force d’évocation que rien ne semble pouvoir ébranler. Leur succès amplement mérité est une des raisons de se réjouir en 2023.

13. Florent Marchet - Maisons Alfort
Facile sans doute de mettre dans un classement un genre de best-of d’un de nos chanteurs préférés. Mais bon quand Florent Marchet réinterprète tous ses morceaux marquants, c’est forcément indispensable.

12. Feist - Multitudes
Si cet album souvent très discret pousse à tendre l’oreille en dehors de morceaux de bravoure, on retrouve toute la singularité de Leslie Feist. Il faut donc parfois aller chercher les pépites mais on sait qu’on va passer encore beaucoup de temps avec ce Multitudes parce qu’il grandit encore en nous. Espérons qu’elle réduira le temps entre ses albums, on a besoin d’elle.

11. Harp - Albion
On ne sait trop si on doit se réjouir d’avoir droit à deux discographies (celle de Midlake et ici celle de Tim Smith) parallèles d’intérêt ou se demander ce que cette conjonction pourrait produire comme résultat. Comme ce n’est pas à l’état du jour, on se contentera de dire que cet album vaut le déplacement pour ses qualités propres, pour la personnalité de ces morceaux et de leur interprétation.

10. The National - Laugh Track
Album jumeau de l’autre, il en a les forces et les faiblesses. Plus disparate sans doute mais contenant aussi quelques surprises, il s’adresse à ceux qui ont une grosse fringale du groupe de Brooklyn que seule une double ration peut rassasier. Dans les faits, il vaut largement le plus attendu First Two Pages of Frankenstein. Mais plus important, il va donner un espoir aux amateurs qu’un relatif revirement est possible.

9. The National - First Two Pages of Frankenstein
Album immédiatement attachant d’un groupe qui reste miraculeusement sympathique malgré le succès immense, le très étrangement nommé nouvel album de The National fait ce qu’il faut pour maintenir le statut de la formation. On ne prête qu’aux riches, sans doute mais on a retrouvé ce qu’on était venus y chercher.

8. Dominique A - Reflets du Monde Lointain (EP)
S’il se présente comme le prolongement de l’album de l’an passé puisqu’issu des mêmes sessions, cet EP de Dominque A vient rappeler pourquoi il est un des plus excitants artistes français encore en activité. La classe quoi.

7. Sufjan Stevens - Javelin
Ce qui restera de cet album, c’est la beauté qui frappe presque partout et tout le temps. Moins frontalement ‘classique’ dans sa facture qu’un Carrie & Lowell, cet album devrait réjouir tout fan du maître de Chicago et d’une manière générale tout qui considère la beauté comme une vertu cardinale. Son style copié mais jamais complétement égalé y éclate en tous cas au grand jour.

6. Anohni and the Jonsons - My Back Is A Bridge For You to Cross
On n’a pas tout de suite pris la mesure de cet album qui lorgne du côté d’une blue-eyed soul vintage plutôt que des torch-songs qu’on aime tant. Mais elle reste au sommet, avec une chaleur et une humanité qu’il est difficile de dépasser.

5. Roisin Murphy - Hit Parade
Si le style de Róisín Murphy se reconnait facilement, ses albums se ressemblent finalement peu et celui-ci est une sorte de grand écart entre une soul blanche vintage et des écarts électroniques plus aventureux et est sans doute le plus abouti de sa discographie solo. Le résultat de cette collaboration parfaite avec DJ Koze est donc varié et équilibré et la confirme au sommet de l’écosystème electro.

4. Glauque - Les Gens Passent, le Temps Reste
D’accord, c’est un cliché de parler d’’album coup-de-poing’ mais l’effet du premier album des Namurois, c’est exactement ça, un choc dans le plexus, une poesie noire et implacable.

3. Zaho de Sagazan - La Symphonie des Eclairs
On ne voit pas émerger des personnalités pareilles tous les mardis, il faut donc d’ores et déjà suivre tant le fond et la forme s’enchevêtrent avec excellence, tant la tradition et l’innovation semblent aller de soi.

2. Lana Del Rey - Did You Know There Is a Tunnel Under Ocean Blv ?
Des masses de talent sont à l’œuvre chez Lana Del Rey. Ça fait une dizaine d’années qu’on le sait et on est chaque fois surpris tout de même. En gardant une voix qui procure toujours autant de sensations, elle a le bon goût de se faire moins monochrome que certains de ses albums. Cette propension à lâcher des morceaux comme des classiques est dingue tout de même. Cet album monumental et un peu imposant qui met toujours en avant une indéniable virtuosité mélodique se présente comme un incontournable contemporain.

1. The Veils - ...And Out of the Void Came Love
On pourrait y voir une récompense pour l’ensemble de leur oeuvre et il y a un peu de ça. Mais cet album est indéniablement un de leurs meilleurs, dense et long en bouche, avec de l’intensité comme matière première. Ajoutez un concert incandescent et il n’y a pas vraiment de discussion pour cette première marche.

Et puis en plus des albums mentionnés, on a isolé trois EP qui se distinguent pour des raisons radicalement différentes. Et c’est chouette aussi.

Centredumonde and David Jestin - Fièvre Honneur Baston (EP)
Centredumonde continue à bâtir une solide discographie, récemment sous forme d’EP souvent collaboratifs. L’allié de l’année s’appelle David Jestin et on a encore la chair de poule pour cette soirée à Plouescat, à quatre heures du matin

Claude - Bientôt La Nuit (EP)
Oui, ce petit EP a été un choc et contient deux de mes chansons préférées de l’année. Mine de rien, ceci est une des œuvres francophones les plus percutantes de ces dernières années.

Patrick Wolf - The Night Safari (EP)
Après tant d’années d’absence, le retour de Patrick Wolf est inespéré, surtout en grande forme comme ici. On espère un plus long format très bientôt

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

4 Messages

  • Albums 2023 - Mes préférés 26 décembre 2023 17:17, par Antoine

    Je suis un peu déçu que vous n’ayez pas intégré dans votre liste le dernier album de the Islands. C’est vous qui me les avez fait découvrir et j’adore, c’est comme s’ils faisaient partie de ma famille. Pour le reste, j’ai beaucoup aimé l’album de Lael Neale et celui de Pip Blom.

    repondre message

    • Albums 2023 - Mes préférés 26 décembre 2023 19:29, par marc

      J’avoue que j’ai hésité pour plein d’albums dont celui-ci. Mais j’avais tellement apprécié le précédent qu’il a sans doute souffert de la comparaison.

      Merci pour Lael Neale et Pip Blom, j’irai écouter ça !

      repondre message

  • Albums 2023 - Mes préférés 31 décembre 2023 17:24, par Laurent

    Magnifique classement ! Non seulement c’est solide et cohérent, mais je m’y retrouve plus que jamais (nos top 10 respectifs ont 6 albums en commun).

    Merci beaucoup pour les découvertes faites cette année, notamment les EP’s de Claude et Centredumonde et surtout le bel album d’Asia. J’aurais voulu aimer davantage le dernier Róisín Murphy mais il a pour moi quelques limites (tout en restant vraiment recommandable).

    Et une bonne année chez vous, dites !

    repondre message

  • Mes Albums 2013

    C’était en octobre 2003. Ou en septembre, j’avoue que je ne sais plus trop. Fred et moi voulions faire un site, sans savoir avec qui l’alimenter. Fans de musique et de cinéma, on savait qu’on avait une énorme envie de partager, et de mettre en ligne nos avis. Pour ceux que ça intéresse, l’ancienne mouture de ce qui constitue l’ancêtre de mescritiques.be est ici. Et oui, il y avait déjà Superdan’up
    Ce (...)

  • Mes Albums 2012

    Le mieux de ce que j’ai préféré
    Cette année encore, je ne vais pas faire semblant de ne pas aimer l’exercice des bilans. Tous les douze mois, on peut légitimement jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et tenter de rassembler ses meilleurs (ou pas) souvenirs.
    Alors, une bonne cuvée cette année 2012 ? Assurément, oui, même si j’avoue qu’à de rares exceptions près, c’est-à-dire les années où on découvre (...)

  • Albums 2011 - Marc

    Petits paquets
    Cette année, la difficulté de parvenir à constituer un classement m’a fait changer de système. C’est donc par petits paquets que je vous présente ce que j’ai préféré cette année. D’ores et déjà une excellente année 2012 à tous, en joie et en musique ! Les tout bons Akron/Family - S/T II : The Cosmic Birth and Journey of Shinju TNT Battles - Gloss Drop Beirut - The Rip Tide Benjamin Biolay - (...)

  • Albums 2010 - Marc

    Rassemblement de plaisirs
    2010 va se terminer. Pile à temps pour ce classement subjectif, en toute mauvaise foi, des disques qui m’ont apporté le plus de plaisir cette année. Année de retours en pagaille puisque tous les artistes de l’année entre 2005 et 2008 sont revenus, plus 17 groupes ayant déjà figuré dans mon classement. On ne peut pas dire que je sois trop changeant donc, puisque 12 membres de (...)