Accueil > Musique > Concerts > LCD Soundsystem @ AB - 16/03/2007

LCD Soundsystem @ AB - 16/03/2007

mardi 20 mars 2007, par Seb


Ce bon James et ses acolytes nous ont fait le plaisir de revenir pour la troisième fois à la capitale (si je compte bien) pour présenter leur "Sound of Silver" fraîchement sorti.

Dès le départ on n’est pas dépaysé. La rythmique est simple mais efficace. L’ambiance s’installe crescendo durant des morceaux toujours longs et personne ne s’en plaindra. Les cowbells sont toujours présentes : c’est bon, c’est du DFA, pas de doute.

J’avais expressément fait l’impasse sur une précoute de peur d’entendre une copie conforme de l’album (même si ce n’est pas leur habitude). Forcé de constater que la version live de Daft Punk is playing at my House n’avait pas changé en 2 ans… Idem pour Yeah Crass version toujours aussi efficace (les New Yorkais ont quand même osé la coupure de montée du plus bel effet pour reprendre de plus belle).

Mais quand est il du nouvel album me direz-vous ? J’ai franchement eu l’impression d’entendre des faces B (ou C puisque l’album précédent était déjà double…) mais pas de le sens péjoratif du terme. Les sonorités sont similaires à l’album précédent, deux morceaux assez calmes sont extraits de l’album des joggeurs « 45:33 ». Le concert s’est néanmoins concentré majoritairement sur les parties péchues, histoire de nous bousiller encore plus les quelques cils qui ornent le fond de nos tympans avec Us v Them ou encore North American Scum. La fin fut des plus surprenante avec un slow sur New York qui a anéanti toute chance d’un second rappel.

Bref un concert très sautillant que j’ai beaucoup apprécié mais sans surprise dans l’ensemble. Toute ceci était peut-être trop propre, trop minuté pour un groupe qui nous avait habitué à plus d’envolée et de laché.

Article Ecrit par Seb

Répondre à cet article

1 Message

  • LCD Soundsystem @ AB - 16/03/2007 22 mars 2007 10:42, par lucas

    Le "Goldfrapp - Slide in (DFA remix)", c’est quand même un fameux track... Je peux l’écouter n’importe quand sans jamais me lasser...

    C’est tout ce que j’ai à dire sur le concert. Puisque je l’ai raté comme un con à cause du décalage horaire.

    repondre message

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)