Accueil > Musique > Concerts > Jeanne Cherhal, Botanique, 08/03/2008

Jeanne Cherhal, Botanique, 08/03/2008

dimanche 9 mars 2008, par Marc


Chanson française. Salle assise. Piano-voix. Cette soirée de samedi accumulait les inédits en mon chef. Il faut un peu de variété dans la vie. Jeanne Cherhal, justement, ne fait pas vraiment de la variétoche. si le ton est volontiers léger, ses compositions et son talent empêchent la tiédeur.

La public est venu en nombre, et mon arrivée tardive m’imposera de m’asseoir dans le fond de la salle de l’Orangerie qui avait sorti les gradins pour l’occasion. On savait la Nantaise d’origine capable de bien assurer toute seule comme une grande avec un seul piano. C’est d’ailleurs la formule utilisée pour son premier album éponyme. Ce qui n’était pas prévu par contre c’est un état grippal. qu’à cela ne tienne, la voix tiendra jusqu’au bout.

Le répertoire est assez varié, empruntant aux trois albums ainsi qu’à des curiosités comme une vieille chanson légère, une reprise de Back In Black d’Amy Winehouse (cette fille aurait du talent et on ne m’a rien dit) et des Poppies. Ajoutez à ça une de ses friandises habituelles (quand on est très amoureux) et un inédit sur Juliette Greco et Miles Davis qui est vraiment de toute beauté et vous aurez une bonne idée de ce qui s’y est passé. En rappel, ce sera "Si tu reviens j’annule tout" qui, à part l’origine de son argument, n’est pas vraiment sulfureux. C’est sur son myspace d’ailleurs.

Jeanne Cherhal a du talent, on le savait. Elle est charmante, sait captiver un public et son répertoire s’étoffe également. C’est bien aussi les certitides quand ça aide à passer un très bon moment.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)