Accueil > Musique > 2010 > Get Well Soon - Vexations

Get Well Soon - Vexations

mercredi 27 janvier 2010, par Marc

Virage classique


Tout est cyclique en musique. Il suffit d’attendre un peu et tous ceux qu’on a appréciés reviennent. Sur la longueur, le premier album Rest Your Weary Head, You Will Get Well Soon sorti discrètement au départ a vu s’accumuler les louanges et les admirateurs. J’étais du nombre en tous cas. Voyons où le jeune Konstantin Gropper qui impose sa patte à ce groupe a décidé d’aller.

Ce qui pourra un peu déconcerter lors des premières écoutes, c’est qu’il n’y a pas d’aussi évidents moments de bravoure. Si je les ai vus quatre fois en concert (voir ici, ici, ici et encore ici) et si je vais encore les voir à l’AB, c’est pour applaudir un I Sold My Hands For Food So Feed Me ou le genial final de Lost In The Mountains, qui demeurent toujours aussi générateurs de frissons.

Mais si d’aussi évidentes locomotives d’écoutes ne sont pas là, la qualité moyenne s’est élevée. Parce qu’avec un peu de recul, le premier album comptait des moments plus creux. Jamais mauvais, jamais ennuyeux, mais pas aussi géniaux que les sommets dudit album. Sans doute aussi que l’attente est plus élevée pour un second album mais on sent qu’ils contrebalancent cet effet par une maturité plus grande. Il y a des trouvailles d’arrangement en de multiples endroits (utilisation de voix en ponctuation), mais il en faut plus pour faire un We Are Free plus qu’un long fleuve tranquille et soyeux. Leurs cuivres sont toujours quant à eux toujours aussi judicieux, apportant un peu de spectaculaire (5 Steps – 7 Words).

Le style général de Get Well Soon reste un peu pompier (Seneca’s Silence) mais ils savent aussi garder intacte la délicatesse des plus sensibles Red Nose Day ou A Burial At Sea. Les moments grandiloquents font mouche (We Are Ghosts), parce que la mélodie du refrain est facile à retenir. Ou alors, ce sont les parties instrumentales qui suscitent le plus d’enthousiasme (A Voice In The Louvres).

Entre les deux albums, il y a eu l’EP Songs Of The Glaciation qui est nécessaire pour comprendre leur évolution. Plus linéaires et up-tempo, certains morceaux s’inscrivent ainsi dans la droite ligne de ce mini-opus qui a été accolé au premier album dans certaines éditions. Cette veine fournit son lot de bons moments (Angry Young Man). Et c’est encore mieux quand ils attaquent plus franchement (Werner Herzog Gets Shot) retrouvant leur voie plus élégiaque mais qu’on a tant aimé. Pas plombante, elle est de celles qui génèrent des endorphines presque malgré elle. On retrouve leur tension, l’adrénaline qu’on vient chercher chez eux. Ce morceau est un de mes préférés de ce début d’année et est amené à passer encore souvent dans mes oreilles. Il y a aussi les poussées d’Auerate ! pour nous emballer sans coup férir. Pour tout ramener au sol une fois la tempête passée, comme souvent chez eux

Sur base de quoi apprécie-t-on un album ? Pour ses meilleurs morceaux dont on ne se lasse pas ou pour une qualité constante qui ne fait rien zapper ? Ca dépend évidemment mais dans le cas qui nous occupe, la bande à Gropper est passée du premier au second cas. Il faudra donc un temps d’adaptation avant de réaliser à quel point on s’est attachés à cet excellent album. Les frissons sont peut-être moins au rendez-vous mais on sait que c’est à long terme qu’on s’engage avec ce groupe qui a désormais sa place parmi les meilleurs producteurs de pop baroque élégante.

http://www.youwillgetwellsoon.com
http://www.myspace.com/youwillgetwellsoon

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

8 Messages

  • Get Well Soon - Vexations 27 janvier 2010 16:10, par thibaultdebe

    J’étais fan du premier (dans mon trio de tête 2008) mais contrairement à toi, ils m’ont un peu perdu dans le virage. Je ne l’ai écouté que 2 fois et ma vision va probablement évolué positivement au fil des écoutes mais décu malgré tout ...
    Par contre avec l’énergie du live cela risque de prendre une toute autre ampleur. J’ai ma place mais partant en vacances je ne saurai pas y aller malheureusement. Déjà hâte de lire tes impressions !!

    repondre message

    • Get Well Soon - Vexations 27 janvier 2010 22:43, par Marc

      Perso, ce sont les dernières écoutes qui ont été les plus gratifiantes.
      Dommage pour le concert mais ils ont l’habitude de beaucoup tourner. Il y aura clairement d’autres occasions !

      repondre message

  • Get Well Soon - Vexations 27 janvier 2010 16:45, par allow

    Merci Marc,
    je n’ai pas encore eu la chance d’écouter vexations mais les nouveaux morceaux entendus sur leur myspace m’avaient déjà assez emballé. Néanmoins, j’avais l’impression (maintenant confirmée) d’un côté un peu moins épique et moins immédiat, ce qui d’ailleurs n’est pas spécialement pour me déplaire. J’étais fan absolu de Rest Now, Weary head, You Will Get Well Soon mais il y’avait probablement un ou deux morceaux de trop qui me laissaient un sentiment un peu "too much" au final... Sinon, question live, je dois bien les avoir vu 5 ou 6 fois et je n’ai jamais été déçu, que du contraire ! Je me réjouis de voir la nouvelle tournée. Etant également en vacances au moment de la date de l’AB, j’irai les voir à Cologne un peu plus tôt et je tâcherai de passer par ici pour faire un petit cr...

    repondre message

    • Get Well Soon - Vexations 27 janvier 2010 22:49, par Marc

      Les morceaux placés sur le myspace sont assez représentatifs. Mais c’est sans doute un album qu’on pourra écouter assez longtemps. Reviens nous parler de ce concert évidemment. Je suis curieux de voir ce qu’ils donnent "à domicile".

      repondre message

  • Get Well Soon - Vexations 28 janvier 2010 16:49, par Laurent

    Grand fan évidemment... À noter par ailleurs que ce deuxième album, lui aussi, est à nouveau disponible avec un EP bonus. J’ai acheté ladite édition limitée, sublime, contenant entre autres curiosités un titre en français et une reprise de Bowie : I’m Deranged, ce génial morceau extrait d’"Outside" et popularisé par la BO de "Lost Highway", ici en version ’Ennio Morricone contre Matt Elliott’. Bref, comme il y a deux ans, le favori dans la course au titre d’album de l’année sort déjà en janvier, et les prochaines sorties vont devoir s’y mesurer pendant 11 mois... Courage !

    PS : Bon, cela dit, je crois que je lui préfère provisoirement le These New Puritans, mais on verra sur la longueur.

    repondre message

    • Get Well Soon - Vexations 29 janvier 2010 17:11, par Marc

      Je n’ai pas vu passer cette version augmentée mais elle a l’air fort bien. Outside est l’album par lequel j’ai connu Bowie, c’est dire si je lui dois beaucoup.

      Quand à mon coup de coeur de ce début d’année... c’est pour la semaine prochaine. Du 5 étoiles des familles.

      repondre message

  • Get Well Soon - Amen

    Avec 17 ans de bons et loyaux services, ce site a forcément vécu bien des découvertes d’artistes à leurs débuts. Certains ont filé à travers les filets lâches de la mémoire, d’autres sont restés vissés en permanence dans le champ des radars. Evidemment le groupe allemand Get Well Soon fait résolument partie de la seconde catégorie. On a suivi de très près leur évolution, concert après album. On sait aussi que si ce sont d’excellents musiciens (sept au dernier comptage), Get Well Soon est surtout le projet de (...)

  • Lana Del Rey - Blue Banisters

    Les albums de Lana del Rey se succèdent à une telle vitesse qu’il n’est plus vraiment nécessaire de replanter le décor. Il ne s’est écoulé que sept mois depuis le précédent. Ce rythme de publication permet d’essayer des choses. Evidemment, le risque de dispersion est réel mais on ne doit rien déplorer dans ce secteur non plus. Notons aussi qu’un bon tiers de ces morceaux ont été composés il y a quelques années.
    Cette fois-ci elle s’est non seulement libérée des concerts qui ne sont pas son mode (...)

  • PLEINE LVNE - Heavy Heart

    Faut-il remplacer les artistes, leur trouver à tout prix des substituts ? Non évidemment, ce serait négliger leur singularité. Pourtant, on peut trouver dans une découverte le prolongement de ce qu’on a autrefois aimé ailleurs. Ne tournons pas inutilement autour du pot, le Lyonnais Nicolas Gasparotto nous ramène immédiatement auprès du regretté Nick Talbot (Gravenhurst) et il va de soi que c’est une proximité qui fait plaisir. C’est est presque troublant.
    Que la guitare soit seule (Foudre) ou (...)

  • Low Roar - Maybe Tomorrow

    Le plaisir de la découverte est une chose, celui des retrouvailles régulières en est une autre, tout aussi délectable. En dix ans, cinq albums et autant de retours, Ryan Karazija nous a toujours convié chez lui, dans une ambiance intime mais jamais fragile.
    On aime en effet le spectaculaire quand il ne semble être qu’un produit dérivé, pas l’objet d’une attention forcée. Et spectaculaire, David l’est indéniablement. Cette façon permet de se laisser surprendre par les lents soubresauts de Hummingbird (...)