Accueil > Critiques > 2023

Auren – Il s’est passé quelque chose

lundi 30 janvier 2023, par marc


Il y a des albums qui donnent envie d’en savoir plus. Alors on cherche longtemps pourquoi on aime ça et on ne trouve pas vraiment. Reste cette évidence, Auren nous fait une très belle proposition de pop en français et on se contentera de ça. Apprécier est mieux que comprendre après tout.

C’est via ce duo avec Jeanne Cherhal (c’est en-dessous) qu’on avait eu vent de cet album et on le retrouve avec plaisir ici, montrant un rapprochement de leurs univers assez proches dans le fond. Mais pas dans la forme nécessairement, ceci étant plus moderne que l’indispensable Jeanne.

On a assez peu de références de toute façon. Certes on retrouve on retrouve des traces de Padam et La Nuit Je Mens au détour des allitérations d’Au Bord De La Nuit, morceau en suspension relâchée par des cuivres judicieux. Si le groove léger et le funk blanc de J’Te Laisse Aller peut nous sembler un poil trop léger pour cette chanson de rupture non conflictuelle, on a aimé tout le reste. C’est cet aspect synthétique qui plait, surtout qu’il est là pour accentuer cette impression de pop onctueuse qui offre un intéressant contrepoint à un propos souvent pudiquement sensuel.

Et ce style trouve de belles modulations, entre le faux emballement dub de la plage titulaire et la froideur relative d’Avec Des Si en passant par la langueur de J’Ai Eu Mon Heure pour terminer avec l’apocalyptique forcément mélancolique de Monde Fini. Vous l’aurez compris, on tient notre première découverte de personnalité francophone pour 2023..

https://auren2.bandcamp.com/album/il-sest-pass-quelque-chose-cd

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Louis Arlette – Chrysalide

    Si on ne connait pas encore très bien Louis Arlette, on peut dire que le patrimoine a une grande place dans sa vie. Après avoir revisité le volet littéraire sur un EP de mise en musique de poésie française, les thèmes de ces morceaux vont chercher des allusions historiques. Mais le ton a changé, radicalement. Si l’EP se voulait iconoclaste et l’était peu (ce qui n’est pas un problème en soi, (...)

  • Kloé Lang - Ce Que La Nuit (EP)

    On ne connaissait de Kloe Lang que des reprises de Barbara et Janis Joplin qui étaient à la base d’un spectacle. Et on avait eu envie de savoir ce qu’elle avait dans le ventre en tant qu’autrice. Cet EP propose Aimez-Moi présent sur l’album précédent et ce morceau plus déstructuré n’est pas typique de ce qu’on entend ici.
    Première chose à signaler, on ne retrouve ici aucune ressemblance littérale avec (...)

  • Centredumonde - Ubac (EP)

    La critique est aussi une lutte perdue d’avance contre la marche du temps, maintenant qu’il est des nôtres, Centredumonde le sait aussi. Il avait déjà évoqué en parlant du moins marquant dernier Daho de cette anecdote d’un cactus écrasant celui qui lui a tiré dessus. Sur ce nouvel EP, il imagine un parcours à ce personnage. On retrouve donc ici quelques losers qui ne se donnent même pas la peine d’être (...)

  • Lescop - Rêve Parti

    Il y a des noms qui sont liés à une époque, qu’on oublie forcément un peu avant de les voir ressurgir de nulle part. Lescop fait partie de ceux-là, vous l’avez definé, petit.e.s futé.e.s que vous êtes. Les années ’80 sont une esthétique qui n’a plus déserté le paysage musical depuis plus de 20 ans. Mais si ce troisième album reste dans ce (micro)sillon, il le fait avec tant d’allant qu’on ne peut que céder. (...)