Accueil > Critiques > 2023

Sigur Rós - Átta

mercredi 12 juillet 2023, par marc


Avis important pour les artistes : si vous comptez entamer un hiatus, arrangez-vous pour le faire après un bon album. C’est la bonne idée de la formation islandaise qui nous avait laissés en 2013 sur l’excellent Kveikur. Depuis, on savait le projet un cocon, notamment avec le départ de certains membres. Evidemment, on avait suivi les aventures solo du chanteur Jónsi Birgisson mais rien n’indiquait qu’on aurait droit à un huitième album.

Attendre que la flamme créative se rallume, voilà la bonne idée. Celle-ci est visiblement toujours là, et leur singularité n’a jamais été aussi manifeste qu’avec le renfort d’un orchestre de 41 musiciens. Surtout quand il faut susciter des images, des émotions. Il y a peu de poncifs post-rock chez eux, et d’ailleurs aucune guitare ou percussion en vue. Le batteur qui est parti n’a tout simplement pas été remplacé.

Le savoir-faire ne peut suffire mais il est indéniablement là, il n’y a qu’eux pour que l’incroyable ballon Klettur prenne son envol. Tout est dans la perception. Alors que Valtari avait laissé un souvenir de léger ennui, ceci est plus puissant. C’est leur forme de violence à eux, qui passe par la majesté et le désespoir. Il faut ici aussi un peu d’investissement personnel, des conditions favorables. C’est indéniablement beau mais l’émotion ne poindra pas nécessairement à chaque écoute sur chaque morceau.

Mais certains seront à la fois impressionnants et familiers à chaque fois comme la voix et les cordes qui rendent Skel imparable. Mais même si on n’est pas bouleversés, Blóðberg et Andrá dispensent quand même leur content de majesté. L’émotion pure dépendra de vous. La beauté, elle est déjà là, en place, en apesanteur, presque hors de ce monde et tellement terrestre à la fois. Sigur Rós est irremplaçable, c’est gentil à eux de nous le confirmer aussi brillamment.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Sigur Rós - Átta 13 juillet 2023 14:24, par Laurent

    Waaa, merci Marc ! Quelle justesse dans tout ce que tu dis ici. Tu as vraiment mis dans le mille, ta critique est franchement excellente et je m’y retrouve tout à fait. Pour ce qui est de l’émotion pure, je trouve que le clip de "Andrà" fait un très bon job pour accompagner la montée du poil. Et si, au fond, Sigur Rós étaient aussi des artistes visuels ?

    repondre message

    • Sigur Rós - Átta 14 juillet 2023 13:34, par marc

      Oui, l’aspect visuel a toujours été très important pour eux. Et cet album est vraiment beau. Vibrant par moments mais toujours parfait. Sont forts ces...

      repondre message

  • Oootoko - Oootoko

    l y a plusieurs expressions qui attirent immédiatement notre attention. Et big band n’en fait pas vraiment partie. Mais il faut reconnaitre que les effectifs pléthoriques sont aussi une belle façon de susciter l’ampleur. C’est précisément ce qui rend Oootoko immédiatement sympathique.
    Impossible donc de valablement tenter le jeu des étiquettes. Même le terme générique de ’musique instrumentale’ ne (...)

  • Midas Fall - Cold Waves Divide Us

    Il ne nous est jamais arrivé de penser qu’une voix manquait à des morceaux. Même quand Albin de la Simone a jeté sur un album instrumental ce qui est devenu plus tard de ’vraies’ chansons, l’élément vocal ne semblait pas indispensable. Dans le cas de Midas Fall par contre, le chant a toujours semblé de trop, redondant par rapport à la majesté du post-rock qui l’entoure. On aborde donc cet album en (...)

  • Séance de rattrapage #121 - Carmen Sea, Chris Garneau, Chistine (...)

    Carmen Sea – Sorry (EP)
    Parmi les inspirations étranges, le quatuor parisien Carmen Sea en a une qui détonne. Cet EP est en effet basé sur un accident routier qu’ils ont subi un soir de retour de concert. Ils s’en sont sortis indemnes et avec une énergie qui les a poussés à relater tout ça sur cet EP. Enfin, quand on dit ‘relater’ tout est relatif parce que la musique est essentiellement instrumentale. (...)

  • Explosions in the Sky - End

    Même si tous les styles et mélanges potentiels coexistent actuellement, force est de constater que certains ont perdu de leur vigueur. Très présent en nos colonnes il y a plusieurs années, le post-rock s’est fait plus rare. Et pas à cause d’un revirement de nos goûts, c’est l’offre qui s’amenuise. L’effet positif sans doute, c’est que les sorties ont plus de chances de se singulariser. Comme par exemple (...)