Accueil > Critiques > 2007

Soulwax - Most Of The Remixes

mercredi 21 novembre 2007, par Fred

séance de rattrapage électro-dance.


Soulwax fait des remix !
Vous ne le saviez pas ?
et bien, voilà, c’est chose faite.

Vous le saviez ? alors réjouissez vous car la série des compilations de ces perles s’agrandit aujourd’hui d’un opus.
Comme le spécifie le titre, cet album contient : "Most of the remixes we’ve made for other people over the time except [...]".
_Et ce qu’on peut dire, c’est que la liste des remixes est longue.
Pas moins de 14 morceaux sur le premier CD ’studio’ allant de the Gossip à Muse, en passant par LCD Sounsystem ou Daft Punk.
Le second CD quant à lui est un mix réalisé pour les 2 Many DJ’s (les mêmes sous un autre nom pour ceux qui ne suivent pas). Et ce mix reprend... les plages du premier CD, plus quelques ajouts par exemple de Ladytron, Felix da Housecat et Hot Chip (au total 5, portant le total des pistes à 19).

Et une chose est certaine, l’efficacité est de mise. Comme par exemple sur une version de Robot Rock, chargée à la testostérone ou encore sur la version "electro-dark" de Muscle Museum de Muse . Ou encore sur le Phantom II de Justice qui en découdrait avec un Vitalic si on lui donnait l’occasion. Le reste est à l’avenant.
Bon, évidemment, revers de la médaille de cette efficacité, certains passages sur le second CD sont au delà de mes limites acceptables de bourinnage (Dominator de Human Resource Vs. 808 State me ramènerait presque dans les années 90, dans des soirées ou le Thunderdome était la norme...). Ce n’est cependant pas fréquent, on zappe la piste et on leur pardonne rapidement ce faux pas.

Mais bon, en somme, on peut voir ce double album comme une compile de la "crème de la crème" (à prononcer à l’anglaise svp) de ce qui se danse dans les lieux à la page ces 5 dernières années.
Et c’est pourquoi, bien que pas tout à fait indispensable - d’autant que vous avez certainement quelques uns de ces morceaux ça et là sur vos disques durs - on ne pourra pourtant que recommander cet album au plus grand nombre.
Que ce soit pour rattraper une culture électro, pour vous émerveiller avec nous du génie de ces compatriotes bidouilleurs, pour animer une soirée en urgence, ou encore parce que vous avez grand besoin d’un coup kick dans la voiture le matin, cet album fera l’affaire.

    Article Ecrit par Fred

Répondre à cet article

1 Message

  • Soulwax - Most Of The Remixes 21 novembre 2007 20:31, par Paulo

    bien bien, juste au moment où je resortais le Kill The DJs par Optimo... c’est dans la veine.

    M’empêche je vieillis, j’ai du bourin à rattraper, vitalic live, daft punk live et ça...
    fiuuu

    repondre message

  • Tinlicker – Cold Enough For snow

    Chacun va mettre sa ligne rouge sur cet album du duo de producteurs bataves Micha Heyboer and Jordi van Achthoven. C’est forcé tant cet album oscille entre trop et beaucoup trop, délicatesse et évanescence. Mais il est aussi impossible de ne pas trouver son compte non plus. Ce continuum qui va de la pop dansante et cotonneuse à du matos pour une rave à 4 heures du matin est en tout cas assez (...)

  • Jonas Albrecht - Schrei Mich Nicht So An Ich Bin In Trance Baby

    Si ce n’est pas trop visible pour le lecteur, certains distributeurs participent beaucoup à la ligne éditoriale. Parmi eux, Five Roses tient la pole position. Si l’éclectisme est remarquable, une des constantes est la présence d’artistes qui manipulent la percussion comme matière première. Dans un passé récent, on a eu le dernier Peter Kernel, la claque de Parquet et tous les projets d’Anthony Laguerre (...)

  • Parquet – Sparkles & Mud

    Alors que la technologie tente depuis très longtemps d’avoir des équivalents numériques à tous les instruments qui existent, la démarche de certaines formations va dans le sens opposé. Certes, c’est parfois anecdotique quand certains se présentent comme fanfare techno (Meute) mais dans le cas qui nous occupe, la force de frappe est indéniable.
    Parquet a été fondé en 2014 par Sébastien Brun qui a déjà (...)

  • Odyssée - Arid Fields

    La nature est un décor, certes, mais pour beaucoup de musiciens, c’est un contexte, voire une inspiration. On se souvient par exemple des expériences Echolocation d’Andrew Bird ou des prestations au grand air de Kwoon, la liste étant loin d’être exhaustive. Odyssée est Edouard Lebrun et, installé dans un chalet des Alpes depuis 2020, il a développé un système de synthétiseur auto-alimenté qui lui (...)